Code Quantum sur ma vie

26 mai 2018

26 mai 2003 : Ces enfants qui ne souhaitent pas la fête des mères

Dimanche de la fête des mères ... et depuis le matin, aucun des enfants ne lui souhaite 

 

Hypoglycémie en fin d'après-midi. Vu la non-réactivité, il appelle le SMUR

Arrivée à 18:33 de l'intervenant

Le bilan clinique annonce : Arrivée du mari qui connait bien la prise en charge ... Où était-il ? Parti faire un tour, sur impatience ???

Glucagen intra-musculaire.

 

15 ans après : Doit-il envoyer le lien de son blog vers les trois enfants ? Comment vont-ils interpréter cette action ,

L'aîné s'est déjà trompé d'une semaine en appelant la semaine précédente pour la fête des mères ...

Le benjamin viendra sûrement !!!

 

Posté par Alan scygntd à 18:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 mai 2017 : le retard a parfois du bon

En généalogie, comment peut-on avoir un enfant qui nait après la mort de sa mère ? Le logiciel signalera une erreur, non due à un manque d'amour, mais à une prouesse médicale actuelle ...

De même, si nous n'avons, ou n'avons pas eu le fibre paternelle ou maternelle, comment peut-on se rattraper ? ... en donnant à ses petits enfants ces preuves d'amour, mais les conditions sont plus favorables que pour un père ou une mère !!!

Source : https://sadp.wordpress.com/2017/05/

Les grands-parents ont un doctorat en amour

Le style éducatif des grands-parents est plein de bienfaits pour l’enfant. Pourquoi ? Car les grands-parents qui prennent soin de leurs enfants leur transmettent de nombreuses leçons, telles que :

Des activités comme la marche le jardinage, la cuisine, etc.

Des traditions et des histoires familiales : les enfants s’étonnent de savoir que leurs parents ont eux aussi été des enfants un jour.

Des chansons, des jeux et des contes d’antan qui sont pleins de beauté et de leçons.

D’un autre côté, leur position dans la famille ainsi que leur expérience accumulée garantit un style d’éducation duquel il est extrêmement positif que les enfants s’imprègnent. En effet, généralement, les grands-parents ont tendance à :

Etre plus patients et moins stressés au quotidien, ce qui leur permet d’être plus affectueux avec l’enfant, et de lui montrer constamment un intérêt affectif au travers de l’écoute empathique.

Faire de la communication émotionnelle un pilier basique, ce qui permet aux petits-enfants de se sentir mieux compris par leurs grands-parents que par leurs parents.

Corriger avec leurs petits-enfants les erreurs qu’ils ont pu commettre avec leurs enfants et, par conséquent, renouveler la vision des parents sur certains aspects.

Etre bien moins critiques et se concentrer davantage sur les choses positives que les choses négatives, soulignant donc les forces de l’enfant plutôt que ses faiblesses.

Aider leurs petits-enfants à être indépendants de leurs parents, mais aussi à se socialiser avec des personnes de tous les âges.

Se faire, souvent, avocats de leurs petits-enfants, servant ainsi de pont pour valider les sentiments et autres complications qui sont un obstacle à la vie en commun et à la communication entre parents et enfants.

Etre un soutien émotionnel indispensable pour leurs petits-enfants dans une situation de crise et de détachement familial comme par exemple une séparation.

Mais attention, les grands-parents ne sont pas les seuls à laisser des traces dans le coeur ; les petits-enfants aussi apportent de la vitalité, de la joie et du soutien à leurs grands-parents, et ce de façon incommensurable.

En prenant soin de leurs petits-enfants, les grands-parents redécouvrent le monde par le prisme de l’étonnement constant, de l’innocence, et de l’amour le plus inconditionnel.

Mais cette impression est fausse, car chacun a sa place, chacun a son rôle dans la vie d’un enfant.
Il est incroyable de voir tout l’amour que les grands-parents donnent à leur petits-enfants en leur offrant des friandises, en leur donnant de l’argent de poche en cachette, en leur faisant de beaux cadeaux, en leur cuisinant leurs plats favoris, en préparant 4 menus différents pour 4 enfants différents, ou encore en leur faisant des clins d’oeil plein de complicité.

On pourrait alors croire que dans de telles conditions, si les enfants aiment leurs grands-parents, c’est pour ce qu’ils leur donnent et pas pour ce qu’ils sont, mais ce n’est pas le cas ; les petits-enfants adorent passer des soirées avec leurs grands-parents.

Et ce entre autres parce que ces soirées sont placées sous le signe de l’amour, de l’attention et de l’affection.

Le fait de leurs grands-parents se souviennent de chaque détail fait de l’enfance un moment unique et spécial. Et, parce que ce sont des rois qui ne seront jamais détrônés.

L’amour des grands-parents pour leurs petits-enfants est si immense qu’ils ne peuvent pas faire autrement que de le leur démontrer de toutes les façons possibles.

Avec la cuisine, les cadeaux, les douceurs, la présence, les baisers, les petits sacs pleins pour ne les priver de rien, et avec une attention qui détache le foyer de tous les autres lieux.

Et quand les grands-parents ne sont plus là, ce ne sont pas les chocolats que les enfants regrettent, mais ce qu’ils signifient : parler avec leurs grands-parents et entendre leurs mots d’encouragement, d’amour et de sagesse.

Finalement, les grands-parents sont les plus grands fans de leurs petits-enfants, et ceux qui renforcent le plus leur persévérance, leur talent, leur détermination et leurs succès.

Personne d’autre que les grands-parents ne perçoit si bien l’attitude décidée de leurs petits-enfants, leurs chansons favorites et leurs yeux brillants imprégnés de passion.

Personne ne peut regarder les petits enfants avec autant de tendresse que leurs grands-parents qui prennent soin d’eux, tout comme personne n’arrivera jamais à s’émerveiller autant qu’eux du temps qui passe comme de la trace qui prend forme petit à petit.

Une tendresse qui forme les enfants, qui les protège d’une façon unique, qui n’est pas toujours compréhensible, et qui est tout à fait indescriptible.

C’est la raison pour laquelle les grands-parents qui prennent soin de leurs petits-enfants laissent une trace indélébile dans leur âme, un grand legs émotionnel.

Car tous ces caprices et ces cadeaux, toutes ces fois où ils courent trop vite pour calmer le chagrin de leurs petits-enfants font que le développement de ces derniers est marqué par un amour plein et, bien sûr, pur et inconditionnel.

C’est pourquoi l‘attention des grands-parents reflète un amour pur plein de joies et d’objectifs. Les enfants perçoivent cette générosité débordante comme une tendresse si démesurée qu’elle les éblouit.

Parfois, les parents peuvent avoir l’impression que les grands-parents prennent leur place en donnant aux enfants tout ce qu’ils veulent sans ne jamais rien leur reprocher.

 

Posté par Alan scygntd à 00:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2018

24 mai 1999 : Accusation d'un président en exercice

 

Le Tribunal de justice internationale inculpe le Président Slobodan Milošević. C’est la première fois qu’un tribunal international poursuit un chef d’État en exercice. Les chefs d’accusation établis à son encontre sont par la suite étendus aux crimes commis entre 1991 et 1999 en Croatie, en Bosnie-Herzégovine et au Kosovo.

 

Procédure close pour Slobodan Milošević. Accusé décédé en détention le 11 mars 2006.

Posté par Alan scygntd à 23:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2018

23 mai 2018 : C'est en étant rebelle à une autorité que l'on peut évoluer

Actif au niveau de l'amicale des anciens salariés de son entreprise depuis près d'un an, membre depuis près de cinq mois depuis le paiement de sa cotisation et se sentant vraiment autorisé à profiter des sorties et activités depuis son passage en retraite effective depuis un peu moins de deux mois, mon "moi" avait assisté, quelques jours auparavant à la réunion mensuelle.

Il en avait profité pour poser la question de l'accompagnement des amis canins des membres lors de certaines sorties. Car pour une sortie précédente, où le groupe prenait un car pour le déplacement, il s'était vu n'avoir pas de retour de la société de transport contacté, mais un refus du président, affirmant que la présence des animaux était exclue de par les statuts ...

Pour cette sortie de ce 23 mai, mon "moi" avait contacté le restaurant prévu, qui n'avait pas eu le mardi à midi de réservation pour le petit groupe de 18 membres prévus. Il s'était donc inscrit à cett sortie, sans précision du fait qu'il prenait sa gente canine.

Bien sûr, il y eu deux ou trois membres montrant une certaine reprobation de cette attitude. Lors de l'entrée au restaurant, le couple de mon "moi", son épouse et les deux petites chiennes sages, s'est placé en bout de table, ne forçant qu'un des membres à se pousser d'un place, pour occuper la place milieu d'une table de cinq (l'autre table, de dix, car il y avait eu trois désistements sur les dix-huit initiaux) ayant été complète. 

Aucune manifestation sonore des animaux pendant tout le repas, et elles n'ont eu qu'à cinq reprises, une minuscule bouchée de canard confit, ce qui fait qu'au moment du départ de la table, mon "moi" et son épouse restant quelques secondes pour laisser un pourboire à la serveuse, assez déprimée par les nombreux malentendus sur le choix du plats, vu la défaillance de trois couverts, de nombreux membres ont remarqué que mon "moi" et son épouse ne les avaient nullement gêné ...

Maintenant, qu'en sera-t-il pour le futur réveillon, où le propriétaire du restaurant-gîte (car nuit passé sur le lieu du réveillon), déjà contacté, n'a manifesté aucune restriction avec cette réponse :

"Pas de problème pour vos deux petites chiennes en chambre et au restaurant? Nos amis poilus sont les bienvenus chez nous, nous même en avons 4 ainsi que 4 chats. Bien cordialement. 

Posté par Alan scygntd à 22:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2018

22 mai 1968 : C'est le titre !!!

Paroles de la chanson 22 Mai 1968 par Hubert Félix Thiefaine

22 mai 1968 
Trois heures de l'après-midi 
Le printemps qui refleurit 
Fait transpirer le macadam 
Sur l'autoroute de l'Ouest 
Un séminariste à moto 
J'ai bien dit à moto
Roule à toute allure vers un point non défini 
Sur le porte-bagages 
Le Saint-Esprit qui jusque-là 
Était resté bien sagement assis
Se coince soudain l'aile gauche 
Dans les rayons de la roue arrière 
Ah ! Ah ! Ah !
Le séminariste perd le contrôle de sa motocyclette 
Et vient percuter de plein fouet 
Un pylône garé en stationnement illicite 
Sur le bas-côté de l'autoroute
A ce même moment un Chinois de Hambourg 
Déguisé en touriste américain 
Au volant d'un cabriolet de vingt-deux chevaux 
Immatriculé en Espagne 
Se dit qu'il lui faut porter secours à ce séminariste
Mais bientôt cette idée lui paraît ridicule 
Étant donné : 
Petit a : qu'il ne roule pas sur la même autoroute 
Petit b : qu'il n'est pas au courant de cet accident
Et ce fut sans doute l'événement le plus important de ce mois de mai !

 

D'un point de vue politique, en France, mais ce sont des futilités, ce fut un passe d'armes : : Mitterrand attaque, Pompidou riposte.

Pour Mitterrand : Sans se laisser démonter par les allusions des députés gaullistes à son rôle sous Vichy, il se livre à un véritable réquisitoire contre les ministres les plus exposés du gouvernement Pompidou. Avec une ironie cinglante, il décrit un pouvoir désemparé, sans solution, et suspendu aux décisions du général de Gaulle, c’est-à-dire à la perspective d’une dissolution. Enfin, il relève le gant des élections qui s’annoncent, persuadé qu’elles verront l’union de la gauche l’emporter. À ce moment de la crise, dans le contexte de la grève générale et des atermoiements du pouvoir, le défi électoral lancé par François Mitterrand, chef incontesté de l’opposition parlementaire, peut apparaître comme fondé. Le recul de l’histoire permet néanmoins d’en souligner les faiblesses, qui tiennent à la nature profonde du mouvement de Mai 68, étranger aux enjeux politiques traditionnels, mais aussi à la réserve de Pierre Mendès France, aux calculs des communistes, et surtout aux différentes contre-attaques menées par le pouvoir.

 

Posté par Alan scygntd à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 mai 2018

21 mai 2011 : C'était le jour du jugement dernier !!!

Quelle est (sera) cette secte oubliée depuis ?

Voici ce qui nous avait été ... promis :

"

CHRONOLOGIE DES EVENEMENTS IMPORTANTS DE L'HISTOIRE

11 013 av. JC—La Création. Dieu créa le monde et l'homme (Adam et Eve).

4990 av. JC—Le déluge du temps de Noé. Tous périrent dans une inondation mondiale. Seul Noé, sa femme, ses trois fils et leurs femmes survécurent sur une arche (6023 années après la Création).

7 av. JC—L'année où Jésus Christ est né (11 006 années après la Création).

33 ap. JC—L'année où Jésus Christ a été crucifié et où l'Eglise prit naissance (11 045 ans après la Création; 5023 années calendrier après le déluge).

1988 ap. JC—C'est cette année que finit l'époque de l'Eglise et que commença la grande tribulation de 23 ans (13 000 ans après la Création).

1994 ap. JC—Le 7 septembre, la première période de 2300 jours s'acheva et le règne du mouvement de la Latter Rain commença, indiquant le plan de Dieu de sauver une multitude de gens en dehors de l'Eglise (13 006 ans après la Création).

2011 ap. JC—Le 21 mai, débutera le Jour du Jugement Dernier et le ravissement (l'ascension vers le Paradis du peuple élu) se produira à la fin de la 23e année de cette grande tribulation. Le 21 octobre, le monde sera détruit par le feu (7000 ans après le déluge; 13 023 ans après la Création)."

http://www.ebiblefellowship.com/fr/may21_fr.html

 

Posté par Alan scygntd à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

intermède - Point d'étape

Ce texte ne sera qu'éphémère ...

Le blog avait, initialement été prévu pour débuter au 01 janvier 2018. J'ai différé, n'ayant pas préparé suffisamment de dates à ce moment-là ... Trois mois plus tard, il y en avait plus, mais insuffisamment.

 Je peine, plusieurs fois par semaine, à trouver un fait assez proche de ma réalité passée pour m'exprimer, mais n'arrive pas à donner des implications collant à ma vie !

Il aurait fallu approvisionner plus de sources et de liens, c'est en cours, mais traité avec insuffisamment de profondeur.

 J'ai terminé ma dernière journée de salarié, le 30 juin 2017, dans un message adressé à la plupart de mes anciens collègues avec une épitaphe uilisant ces paroles de chanson : 

"A l'ami qui m'a dit: "Salut, comment tu vas ?" 
J'ai répondu "ça va", pourtant ça n'allait pas 
J'ai pensé "à quoi bon lui raconter ma vie" ? 

C'est sympa les amis, c'est sympa les amis 

On ne dit jamais la vérité
On est seul avec soi
Et pour ne pas pleurer
On s'en va..."
Et aussi à la chanson Tranche de vie du canadien François BÉRANGER :
"J'en suis encore à m'demander, Après tant et tant d'années A quoi ça sert de vivre et tout, A quoi ça sert en bref d'être né ?"
Je ne trouve aucune affirmation trouvant valeur pour moi dans ces témoignages !
https://www.youtube.com/watch?v=4l4JAQbjbXk
Si je m'en vais prochainement, que restera-t-il de ma vie ? 
J'ai perdu ma maman le 18 novembre 2016, et la fratrie a trouvé une chanson d'Alain CHELON pour accompagner sa mise en caveau :
"Tu dois planer " : https://www.youtube.com/watch?v=APdRr8Hs1MI et

Posté par Alan scygntd à 22:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mai 2018

20 mai 1997 : L'annonce prémonitoire d'une troisième cohabitation

Jacques CHIRAC a dissous l'Assemblée Nationale ...

"Le Président de la République, deux ans après son entrée à l'Elysée et alors que la majorité parlementaire qui soutient le gouvernement d'Alain Juppé est écrasante, mais divisée, estime que les échéances à venir, notamment européennes (mise en place de la monnaie unique) et les réformes en cours nécessitent "une majorité ressourcée et disposant du temps nécessaire à l'action" et "qu'il faut, dès maintenant, aller plus loin sur le chemin des changements. Il faut que l'action politique monte en puissance pendant les cinq années qui viennent. Pour réussir, la France a besoin d'un nouvel élan. Cet élan ne peut être donné que par l'adhésion, clairement exprimée, du peuple français" (déclaration télévisée, 21 avril 1997)."

Sources : http://www.ladocumentationfrancaise.fr/dossiers/dossiers/cohabitation/surprise.shtml

 La question à savoir (ou du moins à analyser selon ses convictions poilitiques), pour ceux qui ont vécu pendant les quatre présidences  de Mitterrand (deux septenats de sept ans) et de Chirac (un septenat et un cinquenat), est qui a (eu) le pouvoir en réalité, le président ou le premier ministre ...

"Lionel Jospin réagit le lendemain en affirmant qu'en cas de cohabitation, il est évident que la France parlera d'une seule voix et il rappelle, dans un entretien au Figaro, que : "En matière de cohabitation, la Constitution est claire sur les pouvoirs de chacun. La cohabitation n'est plus une situation mystérieuse, puisqu'il y en a eu déjà deux. Ce qui compte c'est de respecter la fonction de chacun...". Le risque de ne plus avoir un Président, un gouvernement, une majorité parlementaire en harmonie, souligné par les responsables de la majorité présidentielle, est rejeté par l'opposition de gauche qui affirme qu'une cohabitation de cinq ans ne serait pas forcément conflictuelle. La nette victoire de la gauche plurielle (PS, PC, radicaux de gauche, Verts), qui obtient la majorité absolue au scrutin législatif des 25 et 1er juin 1997, ouvre donc une nouvelle période de cohabitation."

Posté par Alan scygntd à 00:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2018

19 mai 2017 : Première journée (officielle) de la jupe

Surtout en liaison avec les collégien(ne)s/lycéen(ne)s, elle est en liaison avec des événements de 2006 dans un lycée technologique d'Etrelles, à côté de Rennes, en Ille-et-Vilain. Puis un film, "La journée de la jupe", en 2009 avec Isabelle Adjani, mais le prétexte de signaler les inégalités entre les deux sexes ne s'appuit que sur des rattrapages de situations :

- sur sa réaction de panique, suite à sa découverte d'une arme cachée dans le sac d'un élève et son involontaire blessure d'un élève, suite à la manipulation de l'arme;

- sur sa nécessité de'énoncer des revendications suite à sa prise involontaire d'otages et de s'improviser comme justicière.

 

Mon "moi" a eu des parents qui n'ont pas défini des comportements très séparés entre les garçons et les filles de la fratrie. Nous devions faire nos lits, et tous participer, sans discriminations, à toutes les tâches ménagères. n'ayant eu, ensuite, que des garçons, ils devaient faire, très tôt, leur ménage et laver leurs linges ... 

 

Pour en revenir au film : "Etrange film, sur le fil du rasoir, délibérément incorrect et remarquablement écrit. Si les premiers accents sont ceux de la comédie corrosive, le propos dérive inexorablement vers la tragédie. La Journée de la jupe n'est pas (qu')une chronique aigre-douce sur la violence en milieu scolaire. C'est une fable réussie sur toutes ces peurs qui s'ancrent dans le quotidien et auxquelles on finit par s'habituer, faute d'oser en soigner les racines, alors qu'elles ne peuvent aboutir qu'à un désastre social et humain."

Sources : http://www.telerama.fr/cinema/films/la-journee-de-la-jupe,374390.php

Posté par Alan scygntd à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2018

18 mai 1967 : Juge Ti dans Spirou ... Sherlock Holmes chinois

Ce sera une déception quelques semaines plus tard, car les planches diffusées n'iront pas jusqu'à la dernière et le mot Fin !

Juge_Ti_debut 

Juge_Ti_fausse_fin

 Pour connaître la fin de l'histoire, il faut rechercher le livre de Robert Van Gulik ???

ou rechercher le film ...

Sources : http://www.judge-dee.com/articles.php?lng=fr&pg=179

 

 

Posté par Alan scygntd à 23:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]